Lone Wolf (sesh_02)

Gallery
Info
  • « Plaisir solitaire de loup »
    Certains verrons une allégorie grossière de l’état actuel du « glitch art » qui tend à se  mordre la  queue.
    Peut-être aussi celle de l’artiste pour qui le processus créatif pet être ressenti comme une sorte d’auto-mutilation.
    La création artistique est un plaisir solitaire et je suis convaincu que l’artiste, qu’elle que soit la mondanité dans laquelle il s’ébroue souvent par nécessité, ne saura jamais l’extirper de sa solitude profonde.
    La solitude, c’est un des moteurs de l’artiste.C’est un acte de désocialisation volontaire au profit d’une expression pure.Une expression affranchie des conventions, un message tel une bouteille à la mer dont on se fout de la réponse.
    Le Glitch art, au demeurant très représentatif de son époque puisque considéré comme art « technologique », semble depuis peu tourner en rond si on s’en réfère à ce qui découle de groupes référents auto-proclamés tels Glitch Artists Collective qui très tôt ont su distiller jusqu’à sa perte l’essence même de cet art moderne prometteur.
    Ce genre fut de toute évidence voué à être assimilé par la technologie-même qui l’aura généré.
    L’audio-visuel à travers clips habillages de chaînes tv, ont largement contribué à galvauder cet esthétisme obscure avant même d’en saisir toutes nuances.
    Voilà donc la chose entraînée dans la grosse farandole commerciale.
    Néanmoins, sa récupération ne fait que confirmer la légitimité artistique de ce mouvement en tant que tel;Il en fut de même pour tous mouvements artistiques majeurs.
    Les images ci-dessous sont comme à l’accoutumée issu du même processus.Voici ici les frames retenues d’une session dessin utilisant mon set up habituel qui se résume à une tablette graphique bendée et un mixeur vidéo également modifié.
    La deuxième partie étant un travail de dérushage et de sélection image/image.